En direct

Présentation du Wiko Wax

By François Voron - 08/05/2014 Pas de commentaire
Wiko a dévoilé le Wiko Wax lors du Mobile World Congress de Barcelone de février dernier, parmi d'autres nouveautés. Sa particularité ? Il est le premier smartphone 4G de Wiko, la nouvelle norme de réseaux mobiles ultra-rapide que les opérateurs cherchent à vous vendre à tout prix... Seulement, avant le Wax, peu étaient les smartphones low-cost compatibles 4G. Car oui, le Wax est aussi un modèle qui renoue avec la tradition low-cost de la marque ; un peu émoussée avec des modèles orientés haut de gamme comme le Highway ou le Darkside à plus de 250 € voire 300 €. Nous verrons que ce ne sont pas les seules particularités du dernier-né Wiko, au nom très... Surfin' USA.

Salut, ça farte ?

Attardons-nous pour commencer aux caractéristiques techniques. Le Wax dispose donc d'une connectivité 4G LTE de catégorie 3 permettant des débits théoriques de 100 Mbits/s en descente (download) et 50 Mbits/s en montée (upload). À noter que les smartphones haut de gamme actuels comme le Samsung Galaxy S5 sont de catégorie 4, leur permettant de monter à 150 Mbits/s en descente ; mais ce sont déjà des débits impressionnants. 

Autre particularité, c'est aussi le premier Wiko à ne pas être double SIM, comme il était de mise jusqu'à maintenant, peut-être à cause de cette compatibilité 4G et du chipset utilisé.

En effet, le processeur animant le Wax nous libère des sempiternels chipsets Mediatek au profit d'un Nvidia Tegra 4i, un quadri-coeur cadencé à 1.7 GHz. Le Wax est le premier smartphone en Europe à tirer parti de cette nouvelle puce. J'en reparlerai plus en détail. Il fait tourner un système Android Jelly Bean en version 4.3.

Concernant l'écran, le Wax propose une dalle de 4.7 pouces avec une résolution HD de 1280 x 720 pixels, soit une densité de 315 pixels par pouce. Il est protégé par le fameux verre Corning Gorilla Glass 2 protégeant des chocs et des rayures, un bon point tant nos smartphones sont mis à rude épreuve au quotiden (mon Cink Slim s'en souvient !).

Cela nous donne des dimensions pour l'appareil de 140.1 x 67.5 x 8.8 mm, soit aussi fin et large qu'un Cink Peax, tout en étant légèrement plus haut.

Enfin, finissons par les caractéristiques qui restent dans la grande tradition Wiko : appareil photo dorsal de 8 Megapixels OmniBSI 2, caméra frontale de 5 Megapixels, Bluetooth 4.0, Wi-Fi, mémoire de stockage de 4 Go extensible par MicroSD et mémoire vive (RAM) de 1 Go.

Une fiche technique très attractive donc, surtout au tarif annoncé par Wiko : 199 €. On renoue ici avec ce qui avait fait la gloire du Cink Slim : des caractéristiques attrayantes proposées sous la barre des 200 €.

Everybody's gone surfin'

Alors, à quoi ressemble-t-il ? Wiko a annoncé qu'ils avaient retravaillé le design, et la firme marseillaise ne nous a pas menti : plus fin, plus épuré, le Wax flatte l'oeil. Le petit liseré chromé rehaussant le bas coloré de l'appareil fait son petit effet. En effet, le Wax sera proposé en quatre coloris : noir, blanc, rouge et turquoise.



On remarque immédiatement également que Wiko a travaillé à réduire les bords de l'écran, ce qui se traduit par une taille très proche d'un Cink Peax avec un écran 0.2 pouces plus grand.

Le manuel nous en apprend plus sur l'ergonomie du Wax. Les boutons de façade sont ici sensitifs, et non directement sur l'écran comme c'est de plus en plus répandu. Le bouton de déverrouillage et de volume se trouvent tous deux sur le côté droit, un bon point pour pouvoir déverrouiller son appareil facilement. Enfin, la prise casque et la prise MicroUSB pour le rechargement et le transfert de données sont sur le haut du téléphone.

Vaya con Dios, Brah.

Le Wiko Wax est donc un smartphone extrêmement intéressant sur le papier. Il ne me reste plus qu'à le procurer, ce qui semble difficile pour l'instant, pour pouvoir confirmer ces bonnes impressions ! À très bientôt pour plus d'infos Wax Blog ;)

Catégories :

No Comment to " Présentation du Wiko Wax "