En direct

Wiko Wax : revue des performances

By François Voron - 15/08/2014 Pas de commentaire
Le Nvidia Tegra 4i, le chipset qui équipe le Wiko Wax, est un processeur conçu pour être à la fois abordable et performant, notamment sur la partie graphique. Qu'en est-il dans les faits ? Quelques éléments de réponse.

Benchmark

Le benchmark est une procédure qui permet de tester un appareil sur différents critères objectifs afin de les comparer avec d'autres modèles. Sur Android, la référence dans ce domaine est Antutu. Ce benchmark teste le processeur (CPU), la mémoire vive (RAM), la puce graphique (GPU) et la vitesse de lecture/écriture sur la mémoire de stockage (IO).

Sur le Wiko Wax, il est possible de configurer à la volée la puissance du processeur grâce à une réglette, afin de privilégier la performance ou l'autonomie. Dans ce test, ce paramètre est celui par défaut, à savoir "Performances optimales" (le processeur est à 100% de ses capacités).

Antutu attribue un score général après les tests, qui sert d'échelle entre les différents modèles de smartphone. Le Wiko Wax obtient un score très impressionnant de 26629, ce qui le place juste en-dessous d'un Samsung Galaxy S4 et juste au-dessus d'un HTC One, les hauts de gamme de 2013 !


Théoriquement donc, le Wax devrait être d'un confort d'utilisation et d'une fluidité à toute épreuve au quotidien. Dans les faits, nous allons voir que ce n'est pas aussi simple...

En pratique : dans le système

En effet, à l'utilisation, le Wax oscille constamment entre une grande fluidité et... Pas fluide du tout ; voire même carrément bloqué pendant plusieurs secondes. Sans trop savoir pourquoi, les applications vont parfois s'ouvrir instantanément et parfois mettre entre 5 et 10 secondes avant d'être utilisables. Le problème, c'est que c'est souvent le second cas qui l'emporte. Autre exemple, le menu de notifications qui s'affiche une ou deux secondes après avoir glissé le doigt vers le bas.

Dans certains tests, certains mettent ça sur le compte de la quantité de RAM qui n'est pas suffisante. Je ne suis pas vraiment d'accord avec cette affirmation. Il est vrai que les terminaux haut de gamme actuels embarquent 2 Go ou même 3 Go de mémoire vive mais, il n'y a pas si longtemps, les smartphones n'en avaient que 512 Mo et étaient tout de même fluides ; je pense notamment au Wiko Cink Slim. Le Wax en a 1 Go, tout comme le Wiko Rainbow, qui n'a lui non plus pas ces problèmes.
Ce qui est sûr en revanche, c'est que la mémoire vive est bel et bien en cause. On a un peu l'impression que le système "swappe"¹. Il devient évident, à mon avis, qu'il s'agit d'un gros problème d'optimisation et de gestion de la mémoire, à mettre sur le compte de la jeunesse du Tegra 4i, qui sera, on l'espère, réglé avec les prochaines mises à jour, notamment vers Android 4.4 KitKat.

En pratique : dans les applications

Tout n'est pas noir cependant : une fois l'application lancée, force est de reconnaître qu'on a pas grand chose à reprocher au Wax. Son processeur et sa puce graphique sont redoutables dans toutes les applications gourmandes :

Conclusion

Que dire donc des performances du Wiko Wax ? Comme le montrent le benchmark et les applications gourmandes, le Wax en a beaucoup sous le capot : le processeur et la puce graphique Tegra font vraiment des merveilles, surtout pour un appareil dans cette gamme de prix. Malheureusement, dans l'utilisation quotidienne dans le système, cela ne rime pas toujours avec fluidité ; la faute à une mauvaise optimisation d'Android sur cette plateforme Nvidia. Nul doute que Wiko et Nvidia sauront corriger le tir lors de la mise à jour vers KitKat.

¹ : Le "swap", aussi appelé "mémoire virtuelle", est une technique qui permet, quand la mémoire vive est pleine, de copier certaines données sur la mémoire de stockage ; permettant ainsi d'avoir plus d'applications en cours que la RAM ne peut réellement en supporter. Le problème est que les mémoires de stockage sont infiniment moins rapides que la RAM. Quand un système "swappe", on sent immédiatement des ralentissements car la machine doit copier les données qu'elle n'utilise plus de la RAM vers le disque et récupérer celle dont elle a besoin du disque vers la RAM. À noter que cette technique n'est pas utilisée sur Android, donc ce n'est pas le cas du Wax ; mais au niveau du ressenti, c'est un peu la même chose.

Catégories :

No Comment to " Wiko Wax : revue des performances "